Communiqué de la section SNI2A CFE CGC RAYNAL et ROQUELAURE et de L’UD 12

Publié le 19 juillet 2018 par Valerie Gayte

La CFE-CGC a rencontré ce 18 juillet la Direction de COFIGEO afin de désamorcer la situation relative à la crainte de suppressions d’emplois sur le site Capdenacois de Raynal &Roquelaure

Un dialogue constructif a été instauré afin de rétablir une confiance mutuelle entre les Elus du Personnel et la Direction, indispensable au bon fonctionnement du Groupe.

La CFE-CGC a assuré M. Thomazeau de son soutien relatif à l’intervention de M. Ministre dans le cadre de son pouvoir d’évocation vis-à-vis de l’Autorité de la Concurrence, indispensable pour la pérennité de tous les sites et des emplois du groupe COFIGEO

M. Thomazeau a rappelé qu’il était indispensable de créer une synergie au niveau de l’activité Commerciale et Marketing dans le cadre du nouveau périmètre du Groupe.

La CFE-CGC a cependant insisté sur la détresse actuelle des salariés, générée par l’inquiétude légitime d’une possible perte de leur emploi dans le cadre du projet de la nouvelle organisation Commerciale et Marketing

Ce projet à l’étude, issu des préconisations de la nouvelle Direction Commerciale, sera partagé fin août, début septembre, avec les partenaires sociaux. Une attention particulière sera apportée à ce projet, dans l’objectif de maintenir les équilibres sociaux dans la mesure du possible, en accord avec la volonté du Groupe de faire cohabiter l’intérêt général du Groupe et ceux des salariés le composant.

Des projets de créations de pôle d’activité par site permettront notamment d’œuvrer pour le maintien des équilibres sociaux, en donnant la possibilité aux salariés le cas échéant, de s’y intégrer afin de continuer à faire partie des forces vives défendant l’intérêt général du nouveau Groupe

Le dialogue est désormais restauré entre la CFE-CGC et la Direction, et nous souhaitons que ce climat de confiance perdure, afin d’accompagner le Groupe dans son développement et ses projets d’avenir, qui permettront de maintenir, voire de renforcer l’équilibre économique du site capdenacois, maintenir ou augmenter les emplois de femmes et d’hommes et contribuer à l’attractivité de notre territoire.